Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Rennes-le-Chateau, l'abbé Saunière, mystères, trésor, graal, Arche d'Alliance, tombeau, Boudet, Rennes-les-Bains, étude, recherche, partage ... etc. Tout est là !
Règles du forum
Il est impératif de lire les règles avant de poster sur le forum!

Aides du forum
Si vous avez des difficultés pour poster votre message (édition, mise en page, BBcodes...) consultez la F.A.Q. ou consultez le guide:
Créer du texte en gras, italique et souligné - Changer la taille ou la couleur du texte - Puis-je combiner les balises de mise en forme ? - Citation dans les réponses - Créer une liste - Créer un lien vers un autre site - Ajouter une image à un message - Insérer une video - Envoyer une image depuis son ordinateur
Avatar du membre
crétin premier
Spécialiste RLC
Messages : 1446
Enregistré le : 23 août 2017, 09:49
Localisation : en orbite au dessus de Montpellier

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par crétin premier »

P.Silvain a écrit : 28 janv. 2024, 11:18
heron a écrit : 28 janv. 2024, 10:02 Les deux derniers mots mis à l'épreuve dans le « Du nom de Narbonne » et ultime étape du chemin menant au « oint » conduisent le lecteur à la tortue et à sa lyre, au Verbum Dimissum ou au Sanctuaire clôt hermétiquement.
Bonjour
De quel "oint" parles tu ?
:hello:
.
C'est une histoire Belge dont le héros s'appelle Ouin-ouin, l'équivalent de notre Toto national...
Plus sérieusement, la citation du linguiste J. Grimm me semble bien commode pour faire allusion à Jacob Grimm (linguiste et conteur, le même ???), l'un des frères Grimm qui ont rapporté (et modifié) d'anciens contes d'origine allemande et française...
L'un d'eux, "la belle au bois dormant", copiée sur la version de Charles Perrault, elle même inspirée de "Perceforest" (14ème siècle), parle d'un sanctuaire abritant une princesse endormie attendant son "prince charmant"... Mais en remontant aux sources, "perceforest" est infiniment plus intéressant puisqu'il décrit une Grande Bretagne pré-Chrétienne (ouvrant la voie à la geste arthurienne) envahie par les romains puis christianisée... Tous les ancêtres morts qui ont été emportés sur l'isle de vie d'avalon seront baptisés et pourront mourir... :excl:
Mourir pour mieux ressusciter ??? :scratch:
Avant je doutais et je me posais des questions.
Maintenant que je sais je m'en pose encore plus...
PMensior
Membre RLC
Messages : 23
Enregistré le : 29 janv. 2024, 11:57

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par PMensior »

Bonjour,
Pour ceux que cela intéresse :
https://www.rennes-le-chateau-doc.fr/le ... t_1907.pdf
PM
C. Alverda
Spécialiste RLC
Messages : 823
Enregistré le : 21 juin 2022, 19:19

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par C. Alverda »

PMensior a écrit : 29 janv. 2024, 17:33 Bonjour,
Pour ceux que cela intéresse :
https://www.rennes-le-chateau-doc.fr/le ... t_1907.pdf
PM
Merci ! :hello:
Avatar du membre
heron
chercheur
Messages : 67
Enregistré le : 10 sept. 2003, 15:46

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par heron »

P.Silvain a écrit : 28 janv. 2024, 11:18 De quel "oint" parles tu ?
:hello:
Sylvain, je l'ignore !

Boudet écrit dans le « Du nom de Narbonne » qu'il a eu confirmation dans son « interprétation de l'étymologie du mot Narbonne » de « la raison secrète et de l'étrange accident » de sa découverte d'un Sanctuaire paléochrétien d'origine goth à Rennes-les-Bains.
Dans cet opuscule de 19 pages, notre abbé part en quête de l'origine du mot « Narbonne » qu'il traduit en nar-bôn et ned-win (ouin) signifiant «  pêcheur » et « gain du filet » et pose la question suivante : «  Mais comment expliquer le remplacement du W de ned-win par l'aspirée H en ned-hena? ».

Il arrive à la conclusion que ce sont les goths qui ont inoculé en occitanie et, plus particulièrement dans l'Aude, le « ouin » : « 12. Gothini Rac.Sax. de l'angl : get (guette) got remporter la victoire-win gagner, get win gain de la victoire. Le W de win dans gothini est reproduit sous la forme de l'aspirée H comme dans Ned-Hena (Narbonne) » et, subtilement, il fait suivre à son lecteur le parcours de ce « win-ouin » !
En extrayant de cet opuscule les mots avec « ouin » en racine, le chercheur déroule facilement le fil narratif de la cartographie de notre curé et le suit sur le territoire de RlB. Le peuple des chariots a charroyé le oint de Marseille à Rennes-les-Bains.
Voici un exemple de langueDorien autour de cette racine ouin extrait de la page 4 « Du nom... » (du Grand Boudet) :
Image
Esprit, vêpres, vin , fOINos, ö fis office Ô fils, brebis...
Avatar du membre
crétin premier
Spécialiste RLC
Messages : 1446
Enregistré le : 23 août 2017, 09:49
Localisation : en orbite au dessus de Montpellier

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par crétin premier »

Bonjour à tous et toutes...
J'aimerais revenir sur le côté "alchimique" de la VLC... J'espère que Charly :hello: corrigera mes erreurs et nous éclairera sur ce passage...
Page 269, après nous avoir entraîné dans les profondeurs de la Terre pour trouver l'origine des sources thermales de RlB, il écrit :
"Ces eaux thermales ont pour principes minéralisateurs l'oxyde de fer, des carbonates de chaux, de magnésie; des chlorures de soude, de magnésie, et des sulfate de soude, de magnésie, de chaux et de fer."
Or, dans le tableau de la page suivante, on ne trouve nulle trace de sulfate de fer...
Par contre, page 273 et suivantes, Boudet nous décrit la fontaine de la Gode
comme étant double, l'une abondante et ferrugineuse, l'autre, à quelques mètres de là, peu abondante ou "on aperçoit le sulfure de fer changé en sulfate de fer d'une belle couleur verte"...
Ce sulfate de fer est le "vitriol vert" qui, avec le vitriol blanc et le vitriol bleu, constitue le vitriol des alchimistes... Ce vitriol est en fait un acronyme latin qui n'a rien à voir avec le vitriol des chimistes ou acide sulfurique...
Boudet semble donc nous indiquer que le cœur de son cromleck se situe dans cette source et que les qualités "curatives" des eaux de RlB sont bien spirituelles (alchimiques donc philosophiques) et propres à "découvrir bien des faits perdus par la tradition et cachés dans l'obscurité des histoires locales."...
Ce vitriol me semble tout désigné pour être mis en relation avec la douteuse "pierre ALCOR" des farceurs ultérieurs et l' AZOTH de Paracelse (à ne pas confondre avec l'azote liquide :tongue:)...
Avant je doutais et je me posais des questions.
Maintenant que je sais je m'en pose encore plus...
C. Alverda
Spécialiste RLC
Messages : 823
Enregistré le : 21 juin 2022, 19:19

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par C. Alverda »

crétin premier a écrit : 03 févr. 2024, 13:03 Bonjour à tous et toutes...
J'aimerais revenir sur le côté "alchimique" de la VLC... J'espère que Charly :hello: corrigera mes erreurs et nous éclairera sur ce passage...
Page 269, après nous avoir entraîné dans les profondeurs de la Terre pour trouver l'origine des sources thermales de RlB, il écrit :
"Ces eaux thermales ont pour principes minéralisateurs l'oxyde de fer, des carbonates de chaux, de magnésie; des chlorures de soude, de magnésie, et des sulfate de soude, de magnésie, de chaux et de fer."
Or, dans le tableau de la page suivante, on ne trouve nulle trace de sulfate de fer...
Par contre, page 273 et suivantes, Boudet nous décrit la fontaine de la Gode
comme étant double, l'une abondante et ferrugineuse, l'autre, à quelques mètres de là, peu abondante ou "on aperçoit le sulfure de fer changé en sulfate de fer d'une belle couleur verte"...
Ce sulfate de fer est le "vitriol vert" qui, avec le vitriol blanc et le vitriol bleu, constitue le vitriol des alchimistes... Ce vitriol est en fait un acronyme latin qui n'a rien à voir avec le vitriol des chimistes ou acide sulfurique...
Boudet semble donc nous indiquer que le cœur de son cromleck se situe dans cette source et que les qualités "curatives" des eaux de RlB sont bien spirituelles (alchimiques donc philosophiques) et propres à "découvrir bien des faits perdus par la tradition et cachés dans l'obscurité des histoires locales."...
Ce vitriol me semble tout désigné pour être mis en relation avec la douteuse "pierre ALCOR" des farceurs ultérieurs et l' AZOTH de Paracelse (à ne pas confondre avec l'azote liquide :tongue:)...
Salut C1,

En somme tu te demandes si l'abbé Boudet partageait le point de vue sédien d'un Razès perçu comme une "Arcadie chymique" et s'il avait les connaissances d'un abbé Rousseau, par exemple, l'auteur de : Secrets et Remèdes éprouvez. Dont les préparations ont été faites au Louvre, de l'Ordre du Roy, avec plusieurs expériences nouvelles de Physique & de Médecine.
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k ... texteImage
C'est un ouvrage de spagirie (dans l'acception actuelle).

Pour répondre à ta question je te rappelle que jusqu'à Lavoisier les termes de chimie et d''alchimie en usage étaient interchangeables, il faut entrer dans les textes pour savoir si l'on se situe, ou non, sur le plan de la "philosophie naturelle". Et comme je l'ai naguère signalé, P. P. (?) à beau jeu (Baujeu :biggrin: ), pour noyer le sot pêcheur, de laisser croire que l'abbé Delmas mentionne le (sel) nitre des alchimistes alors qu'il se réfère au (sel) "nitre des anciens", l'un est aérien l'autre terrestre, c'est pourquoi on trouve dans Charroux, citant Jacques Breyer :
"Le F. F. (le roi) à capter par l'artiste se tient donc : "en l'air", la vraie mine est en haut !
Pauvre souffleur ! Pourquoi t'égares-tu ?... allons... réfléchis mieux le grand art est lumière."
Sur ce "point de science", l'écriture de Fulcanelli fut présentée par Canseliet, or c'est celle bien reconnaissable de julien Champagne (à l'écu final !)... qui considère l'opération impossible !!!

Je te cite : "on aperçoit le sulfure de fer changé en sulfate de fer d'une belle couleur verte"... Les alchimistes ayant joué sur les termes de la chimie (actuelle) ont inversé les couleurs de "leurs" vitriols, d'autant que "vert" signifie ce qui n'est pas mûr, pas cuit en langue des oiseaux :cry: !

L'abbé Boudet se situe bien au niveau de l'abbé Delmas.

"(le roi) à capter par l'artiste." Gode save the king ! :hmm:
Avatar du membre
crétin premier
Spécialiste RLC
Messages : 1446
Enregistré le : 23 août 2017, 09:49
Localisation : en orbite au dessus de Montpellier

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par crétin premier »

Le nitre des anciens et le nitre des alchimistes pourraient bien se trouver liés grâce à Johann Tholde qui exploitait une mine de sel et, accessoirement, publiait des manifestes alchimiques sous le pseudo de Basil Valentine...
Avant je doutais et je me posais des questions.
Maintenant que je sais je m'en pose encore plus...
C. Alverda
Spécialiste RLC
Messages : 823
Enregistré le : 21 juin 2022, 19:19

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par C. Alverda »

crétin premier a écrit : 03 févr. 2024, 16:25 Le nitre des anciens et le nitre des alchimistes pourraient bien se trouver liés grâce à Johann Tholde qui exploitait une mine de sel et, accessoirement, publiait des manifestes alchimiques sous le pseudo de Basil Valentine...
Basile Valentin : "roi puissant" ! laisse tomber les traductions Wiki, supprime le E de Valentine et ajoute le à Basile tu passeras pour un initié :beee: Les textes attribués à cet alchimiste légendaire proviennent de sources diverses et sont plus ou moins recommandables.
En ce qui concerne la Gode je conseille La Révélation des Mystères sur la Teinture des Sept Métaux où dans le chapitre 4 : "De l'esprit ou teinture de Mars" (mars, le fer) est évoqué l' "aymant doré" pour capter, selon la forte expression du Philalèthe, "la viande de l'air", ce que je traduis par le "prana" oriental.
A la fin du Gisors il est précisé : "Basile valentin, le bénédictin alchimiste, parlant du "pèlerin " ou "voyageur", n'indiquait-il pas "il doit traverser six villes célestes avant de fixer sa résidence dans la septième." Pour qui sait méditer, cette formule est nette."

Je suppose que tu as lu de ce cher et regretté Richard Khaitzine : Les Faiseurs d’or de Rennes-le-Château ? en réédition augmentée, 2006 * Marie- Madeleine et le Grand Œuvre, (en collectif- éditions le Miel de la Pierre)-2001, réédité en 2006 à La Table d’émeraude.
Avatar du membre
crétin premier
Spécialiste RLC
Messages : 1446
Enregistré le : 23 août 2017, 09:49
Localisation : en orbite au dessus de Montpellier

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par crétin premier »

Non je ne lis pas ce qui me dépasse... Je me contente du niveau de la VLC qui, à mon avis, est déjà suffisamment velu... :tongue:
Avant je doutais et je me posais des questions.
Maintenant que je sais je m'en pose encore plus...
Avatar du membre
grominet
Spécialiste RLC
Messages : 1516
Enregistré le : 01 mai 2014, 19:56

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par grominet »

C. Alverda a écrit : 03 févr. 2024, 17:28 "il doit traverser six villes célestes avant de fixer sa résidence dans la septième." Pour qui sait méditer, cette formule est nette."
Très exactement ce qu'a fait la déesse Inanna et ses 7 voiles.
Mais sa résidence au 7e niveau n'est que provisoire.
Un berger la remplacera.
Ishtar, Isis ont-elles pris la suite ?
Avatar du membre
heron
chercheur
Messages : 67
Enregistré le : 10 sept. 2003, 15:46

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par heron »

Boudet explique à son lecteur dans le « Remarques... » autour du chapitre consacré au « C, T et I palatal. La permutation », la technique et le tour de force indispensable, par un jeu de pivotement, pour accéder au sanctuaire paléochrétien.
Image
Nous allons plonger avec notre curé dans les racines « ct, tr, et cs (x) » et parvenir par l'entremise du « I palatal » (le palais du I) au cœur de la manifestation de sa réflexion.

La cabale phonétique nous est d'une aide précieuse pour circuler dans les écrits de Boudet et « ct, tr et cs (x) » en absorbant le I palatal se lit CRIST (sans le H!). Il nous conduit, donc, au sanctuaire du XS.
Image
Il note ensuite comment il a techniquement procédé pour entrer dans le mausolée, suivons le pas à pas munis d'une bonne lampe torche.
La première indication porte sur le « huit , octo », 8 est l'idéogramme du sanctuaire aux deux cellas (araignée, la règne) puis il déroule le fil : du tour de main et « la manière d'agir », des conditions extérieures (une nuit laiteuse), du procédé mis en place (tirer, enlever, la pierre charrue), et enfin de son arrivée au centre du tombeau où gît une « fratrie ».
Image
Il précise que ce n'est pas une famille ordinaire (« putridus »), puisqu'elle est le fruit d'une substitution du languedocien de l'aspirée H en I palatal.
J'opte pour un puits ou un conduit d'aération.
P.Silvain
x
Messages : 3976
Enregistré le : 22 févr. 2003, 11:30
Avertissements : 2
Localisation : Aiguille creuse
Contact :

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par P.Silvain »

Image
P.Silvain
x
Messages : 3976
Enregistré le : 22 févr. 2003, 11:30
Avertissements : 2
Localisation : Aiguille creuse
Contact :

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par P.Silvain »

P.Silvain
Heron n'intervient que très rarement Sur ce forum Mais il traite d'un sujet qu'il connait bien.
Et il partage ses recherches Avec les chercheurs travaillant sur le livre de l'abbé Boudet.
S'il vous plait, laissez le s'exprimer.
Laissez les chercheurs échanger entre eux. Sans couper les fils de discussions.

Vous n'apportez aucune plus value avec vos théories.
Tout le monde connait votre point de vue. Personne n'y adhère.
Les membres de ce forum connaissent parfaitement l'affaire.

Vos interventions incessantes et inutiles relèvent du "flood".
Vous parasitez le débat. Sur tous les sujets, sur tous les topics.
Encore une fois, soyez aimable de cesser vos interventions inopportunes.
Le Judge


RE
1° Héron a écrit récemment
"J'ai exposé par ce triptyque la pensée profonde de Boudet où le sanctuaire annonce la mort et la mise au tombeau probablement des croyances de notre curé. La découverte du corps de MM et des cendres du XS lui permet de devenir le gardien et le garant de ce dépôt sacré et d'y appliquer les lois d'une nouvelle mystique"

Il adhère entièrement à mon affirmation de la présence des reliques du Christ et de Marie Madeleine.
Pourquoi me censurez vous et pas lui ?

2° Comment osez vous insinuer que je ne partagerais pas mes recherches ? Pendant 25 ans , j' ai été l'âme de ce forum et j'ai publié 25 livres !

3° C'est vous qui ne connaissez pas les fondamentaux ! Et vous n'avez même pas étudié Boudet

4° Mon point de vue ! Je pense que vous n'en connaissez qu'une infime partie ...
.
jacquesderouen
Débutant RLC
Messages : 5
Enregistré le : 26 oct. 2022, 07:37

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par jacquesderouen »

cher pierre

que heron t a copié ..
saches qu il est sur le sujet depuis plus de 35 ans
et qu il n'est pas le seul bien avant toi ..d autres ont meme ecrit des livres sur cette hypothese et bien avant toi..
j admire ton travail ..chapeau..tu as meme ouvert des voies de recherches j en convient..
mais la t es a labour..
amitiés
Avatar du membre
Beecham
Spécialiste RLC
Messages : 2261
Enregistré le : 22 févr. 2003, 21:25
Avertissements : 3

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par Beecham »

Pour ceux qu s'intéresseraient au nom de Narbonne

L'étude faite par Élie Émile " Narbonne " très grand érudit , portant ce mon et cousin de ma Grand Mère, descendante de Narbonne-Pelet

a retrouvé l'origine Juive . Un autre érudit en généalogie du nom de Gil , aura lui aussi trouvé l'origine Juive


C'est pour moi ce qui ressort de la lecture du haut relief au dessus du confessionnal de l’église de R L C .

Je l'ai déjà dit il y a plus de 20 ans .

Beecham
Répondre