Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Rennes-le-Chateau, l'abbé Saunière, mystères, trésor, graal, Arche d'Alliance, tombeau, Boudet, Rennes-les-Bains, étude, recherche, partage ... etc. Tout est là !
Règles du forum
Il est impératif de lire les règles avant de poster sur le forum!

Aides du forum
Si vous avez des difficultés pour poster votre message (édition, mise en page, BBcodes...) consultez la F.A.Q. ou consultez le guide:
Créer du texte en gras, italique et souligné - Changer la taille ou la couleur du texte - Puis-je combiner les balises de mise en forme ? - Citation dans les réponses - Créer une liste - Créer un lien vers un autre site - Ajouter une image à un message - Insérer une video - Envoyer une image depuis son ordinateur
Avatar du membre
grominet
Spécialiste RLC
Messages : 1068
Enregistré le : 01 mai 2014, 19:56

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par grominet »

crétin premier a écrit : 09 sept. 2022, 13:16 incidemment, les catins sont pardonnées puisqu'elles contribuent à remplir les caisses...
Finalement nous serions proches de ce qui était dit de certaines femmes du moment.
Hélène d'Adiabène notamment qui sera admise après une longue attente et fournira la menorah prise par les Romains.
MM confondue avec la femme adultère...

Mais ce peut être aussi un rappel du repas servi avant la Pâque (herbes amères trempées dans de l'eau salée).
Peut-être la notion de "sacrifice" est-elle évoquée par notre abbé ? (rappel également de la sortie de l'esclavage, le vieil homme disparaît et laisse la place à un homme sauvé ?).
leperefouras
Membre RLC
Messages : 19
Enregistré le : 03 déc. 2008, 21:58

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par leperefouras »

A C1 : Page 230, il écrit "une de ces pierres mesure plus de huit mètres de longueur, sur deux de largeur et autant de hauteur : cette MASSE d'environ trente-deux mètres cubes a été soulevée, inclinée dans une direction voulue, et calée à une de ses extrémités... /... Il faut voir de ses PROPRES YEUX, cette œuvre gigantesque, qui cause une véritable STUPÉFACTION : Aucune description ne peut donner une idée EXACTE de ce travail PRODIGIEUX. "...

Ah sacré Boudet !! A ce moment précis Boudet ne parle pas du terrain mais de la carte rennes celtique !! La dernière pierre du col de bazel n'est pas orientée comme les autres et sert de "confirmation" à la figure qu'il faut dessiner en l'occurence une étoile de salomon
En effet c'est prodigieux............
Avatar du membre
crétin premier
Spécialiste RLC
Messages : 676
Enregistré le : 23 août 2017, 09:49
Localisation : en orbite au dessus de Montpellier

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par crétin premier »

Salut PèreFouras...
Le Bazel interroge effectivement...
Page 18, Boudet traduit le mot languedocien "baissel" très proche de Bazel et Passel par "vaisseau, tonneau"...
Page 47, Tubalcain (tub=vaisseau découvert, cuve, baquet/hall=maison/to coin=inventer) possède l'art de la navigation en plus d'être habile en "toutes sortes d'ouvrages d'airain et de fer"...
Cette "navigation" devait donc se faire dans des "vaisseaux" d'airain ou de fer...
Page 75, on apprend que Bezeleel (bezel=châton d'une bague...) a été choisi par le Seigneur pour "faire en or battu les deux chérubins... Placés de chaque côté du propitiatoire"... On ne peut passer sur cette traduction sans être interpellé par la proximité entre "bezel" et "Beze"... D'autant que le chaton d'une bague est "la pierre précieuse" (partagée comme les "chérubins"???), un peu comme ce bon Théodore...
Bazel, Passel, baissel, vessel, bezel... On peut naviguer de l'un à l'autre selon son bon plaisir...
Avant je doutais et je me posais des questions.
Maintenant que je sais je m'en pose encore plus...
C. Alverda
Animateur
Messages : 247
Enregistré le : 21 juin 2022, 19:19

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par C. Alverda »

crétin premier a écrit : 12 sept. 2022, 12:26
Le Bazel interroge effectivement...
Page 18, Boudet traduit le mot languedocien "baissel" très proche de Bazel et Passel par "vaisseau, tonneau"...
Page 47, Tubalcain (tub=vaisseau découvert, cuve, baquet/hall=maison/to coin=inventer) possède l'art de la navigation en plus d'être habile en "toutes sortes d'ouvrages d'airain et de fer"...
Cette "navigation" devait donc se faire dans des "vaisseaux" d'airain ou de fer...
Page 75, on apprend que Bezeleel (bezel=châton d'une bague...) a été choisi par le Seigneur pour "faire en or battu les deux chérubins... Placés de chaque côté du propitiatoire"... On ne peut passer sur cette traduction sans être interpellé par la proximité entre "bezel" et "Beze"... D'autant que le chaton d'une bague est "la pierre précieuse" (partagée comme les "chérubins"???), un peu comme ce bon Théodore...
Bazel, Passel, baissel, vessel, bezel... On peut naviguer de l'un à l'autre selon son bon plaisir...
A l'or le "saint vaissel" :asmo24: , ou/et les Argonautes.
Avatar du membre
crétin premier
Spécialiste RLC
Messages : 676
Enregistré le : 23 août 2017, 09:49
Localisation : en orbite au dessus de Montpellier

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par crétin premier »

Salut Charly...
Il suffirait de mesurer la nef ??? Ou bien la mettre en Cène ??? :scratch:
Avant je doutais et je me posais des questions.
Maintenant que je sais je m'en pose encore plus...
C. Alverda
Animateur
Messages : 247
Enregistré le : 21 juin 2022, 19:19

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par C. Alverda »

Bonjour à tous,

On sait l'accent mis sur Gomer dans la VLC : une douzaine d'occurrences !
Voici un extrait d'un texte inédit de Guillaume Postel (Le Thrésor des prophéties) publié par François Secret aux Presses Universitaires de Bruxelles sous le titre : Le soleil chez les kabbalistes chrétiens. :
" La divine Providence ha pour la povre meretrice Gomer espousée par Hosée (qui est la gallike gent et Republike) gardé ce souverain bien de la plus grande et parfaicte doctrine du monde affin que là où ha abundé le péché et desreglement du monde (car les Gomerites Gauloys sont les aisnés entre les Payens ou Gentils), là commence la souveraine lumière de raison et miséricorde, moyennant le second advent du Redempteur et moyennant la cabalistike doctrine, laquelle jusques à nostre temps sans estre vraiement révélée au monde ha esté guardée affin que par moy la lumière en retournast au monde pour faire la lumière de la lune ou de l'âme raisonnable comme la lumière du soleil ou generalle et créée nature de nostre Sauveur, qui par ce se voirra havoir septante foys plus grande lumière qu'il n'avoit au genese ou commencement du monde."
Ou comment éclairer l'obscur par l'opaque. :mod:
Avatar du membre
grominet
Spécialiste RLC
Messages : 1068
Enregistré le : 01 mai 2014, 19:56

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par grominet »

C. Alverda a écrit : 13 sept. 2022, 19:36 Bonjour à tous,

On sait l'accent mis sur Gomer dans la VLC : une douzaine d'occurrences !
Voici un extrait d'un texte inédit de Guillaume Postel (Le Thrésor des prophéties) publié par François Secret aux Presses Universitaires de Bruxelles sous le titre : Le soleil chez les kabbalistes chrétiens. :
" La divine Providence ha pour la povre meretrice Gomer espousée par Hosée (qui est la gallike gent et Republike) gardé ce souverain bien de la plus grande et parfaicte doctrine du monde affin que là où ha abundé le péché et desreglement du monde (car les Gomerites Gauloys sont les aisnés entre les Payens ou Gentils), là commence la souveraine lumière de raison et miséricorde, moyennant le second advent du Redempteur et moyennant la cabalistike doctrine, laquelle jusques à nostre temps sans estre vraiement révélée au monde ha esté guardée affin que par moy la lumière en retournast au monde pour faire la lumière de la lune ou de l'âme raisonnable comme la lumière du soleil ou generalle et créée nature de nostre Sauveur, qui par ce se voirra havoir septante foys plus grande lumière qu'il n'avoit au genese ou commencement du monde."
Ou comment éclairer l'obscur par l'opaque. :mod:
Bonjour à tous,

Le clair obscur est effectivement tout un art.
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b ... s/f24.item

L'extrait donné a bien des aspects communs avec ce qu'écrit l'abbé Boudet.

Les occurrences :
https://archive.org/details/abbeboudetl ... up?q=Gomer

Avec une interprétation surprenante : Come Heirs permettant de poursuivre avec les "héritiers" (enfants de Gomer).
Notre abbé cite Josèphe et St Jérôme. Mais je ne sais pas si les kabbalistes chrétiens le font aussi.

Sa notion de péché pourrait être aussi sujet au "pun".
Atacins donnerait hate sin (détester le péché et ne garder que la lumière luisant au milieu des ténèbres ?).

Je note, au passage, que Tubal est privilégié.
Une tradition le fait-elle ?
Pour Tubal-Cain la forge, certes, mais aussi la trame de laine.
https://commons.wikimedia.org/wiki/File ... r_1472.jpg
C. Alverda
Animateur
Messages : 247
Enregistré le : 21 juin 2022, 19:19

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par C. Alverda »

grominet a écrit : 14 sept. 2022, 08:41

Avec une interprétation surprenante : Come Heirs permettant de poursuivre avec les "héritiers" (enfants de Gomer).
Notre abbé cite Josèphe et St Jérôme. Mais je ne sais pas si les kabbalistes chrétiens le font aussi.

Sa notion de péché pourrait être aussi sujet au "pun".
Atacins donnerait hate sin (détester le péché et ne garder que la lumière luisant au milieu des ténèbres ?).
Bonjour Grominet et tutti,

Dans une "discussion" où Vasco Ronchi et François Secret débattent de la question de la lumière dans la Genèse, Secret précise :" Le mot est 'Or (Alef, Waw, Resh) sur lequel naturellement les kabbalistes jouent, avec le mot qui signifie Air, ether, ('Awir). Il suffit de supprimer l'iota pour avoir le même mot."
- Ronchi : "Sur la traduction de la signification de ces deux mots lux et lumen, il est très difficile de les traiter dans les langues modernes, tandis que dans la Genèse, il y a lux.
- Secret : "Oui, dans la Genèse de saint Jérôme. Toutes les difficultés et les problèmes viennent des traductions, et les hébraïsants de la Renaissance ont précisément voulu retourner au texte original, sans lequel il n'était pas possible de comprendre. Naturellement les exégèses diffèrent.
- Ronchi : "Jusqu'au Moyen Age, il y avait une différence très précise, très claire, entre lumen et lux, parce que la conception d'alors était qu'il y avait un agent extérieur et le fait physique. Comme les Anciens avaient étudié la connaissance du monde, ils avaient dit qu'il fallait distinguer l'action du monde sur les sens, et ensuite la représentation psychique des effets et des informations reçues. Il a été clairement établi qu'il y avait lumen qui était l'agent extérieur et lux qui était la représentation psychique."
Avatar du membre
crétin premier
Spécialiste RLC
Messages : 676
Enregistré le : 23 août 2017, 09:49
Localisation : en orbite au dessus de Montpellier

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par crétin premier »

C. Alverda a écrit : 13 sept. 2022, 19:36
Ou comment éclairer l'obscur par l'opaque. :mod:
Salut Charly, Grominet et tous les z'ots...
Il est amusant de retrouver "l'obscur" dans le texte du "sot pêcheur" que GdS publie dans "l'or de Rennes"...
Ce texte se termine ainsi "un ange survint et en fit un peigne d'or. b. s. cur"
Le plus rigolo, c'est qu'un A suis cette phrase, ce qui permet d'obtenir le mot "scura" que Boudet traduit par "nettoyer"...
On retire l'R et ça à l'air obscur... Les farceurs ne manquaient pas d'air... :tongue:
Avant je doutais et je me posais des questions.
Maintenant que je sais je m'en pose encore plus...
C. Alverda
Animateur
Messages : 247
Enregistré le : 21 juin 2022, 19:19

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par C. Alverda »

crétin premier a écrit : 14 sept. 2022, 10:01
Il est amusant de retrouver "l'obscur" dans le texte du "sot pêcheur" que GdS publie dans "l'or de Rennes"...
Ce texte se termine ainsi "un ange survint et en fit un peigne d'or. b. s. cur"
Le plus rigolo, c'est qu'un A suis cette phrase, ce qui permet d'obtenir le mot "scura" que Boudet traduit par "nettoyer"...
On retire l'R et ça à l'air obscur... Les farceurs ne manquaient pas d'air... :tongue:

Oui amusant, mais les farceurs très occupés à l'élaboration de leurs grils-échiquiers s'en sont-ils rendu compte ? :innocent:

A propos d'R et d'air, il y a une édition du célèbre Mutus Liber où le R final se trouve seul de l'autre côté de l'échelle de Jacob. Un autre mystificateur va saisir l'Occasion (par les cheveux, évidemment) pour évoquer rébus et cabale phonétique.
On sait que le Songe de Jacob a été exploité par P. P. pour les églises de Gisors et de Rennes. Voici l'image du frontispice de l'ouvrage que celui-ci écrivait Liber Mutus pour faire plus R + C :nea:

https://www.alamy.com/stock-photo-mutus ... archtype=0
Dans l’édition Rocheloise, le texte est ainsi partagé par l’échelle de Jacob (et des philosophes) : MUTUS LIBE R (virgule sous le R) IN QUO TAMEN, c’est en fait davantage la grande aile de l’ange sur l’échelle qui cacherait l’R. L’ange est bien un messager de l’air, la “trompe’ du Jugement est significative. Une autre édition montre le même texte parfaitement libellé : MUTUS LIBER, IN QUO TAMEN et la suite du texte présentant les mêmes césures que “notre” édition.
” Le maître de Sendivogius désigna clairement, par les Gémeaux et les animaux du zodiaque, la période printanière au cours de laquelle est tirée, des rayons de la lune, – a radiis lunae trahebatur, – l’eau merveilleuse, dénommée par Magophon, la belle d’argent, et, toujours selon le Cosmopolite, réservée à la nymphe Vénus de la forêt des philosophes :

” En ce même lieu paissaient des taureaux et des béliers, et se trouvaient deux jeunes pasteurs que l’alchimiste interrogea.”

Cette eau pontique vient de l’air, de l’R (è-re) qui est rejetée, en insolite enjambement, à droite de l’échelle, dans la longue phrase du titre et qui pique vivement la curiosité de tout inquisiteur de science. Celui-ci sait combien les alchimistes étaient coutumiers de ce genre d’acrobatie cabalistique, consistant à tirer la signification secrète du langage, par l’à-peu-près phonétique que recèle toujours l’ordinaire prononciation. Ce n’est pas sans motif encore, que notre Adepte rochelois a disposé en majuscules les cinq mots de sa première ligne :

MUTUS LIBE R IN QUO TAMEN, qu’il faut donc lire, – inquo étant pris pour inquio, – à la manière d’un rébus anagrammatique:
SUM BETULI R INQUO TAMEN:
Je suis l’air du bétyle, je parle néanmoins.

Suivant tous les anciens auteurs, l’air est le mercure, et le bétyle, pour Altus, répond au béthel de Jacob, qui veut dire, en hébreu, la maison de Dieu:
Et tremblant d’effroi : “Combien, dit-il (jacob), ce lieu est terrible! Ce n’est ici d’autre que la maison de Dieu et la porte du ciel.”
Le bétyle s’identifie avec la pierre noire tombée du ciel, que dévora Saturne et qui possède la double vertu d’oracle et de divination. On la verra, brute d’abord, puis multiple et taillée, sur les emblèmes xii et xxxvi, parmi les cinquante que Jean-Théodore de Bry grava somptueusement pour l’Atalante Fugiens de Michaelis Maierus (1618).”

(E.Canseliet, Commentaire de la 1ère planche du Mutus Liber)
Avatar du membre
Beecham
Spécialiste RLC
Messages : 2254
Enregistré le : 22 févr. 2003, 21:25
Avertissements : 3

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par Beecham »

Bonsoir

R pour souffle Divin ; Inspir Exper les deux plumes des hiéroglyphes égyptien et plus loin pour celui va aimer l'Art Géomètre " Pi " et ce qu'il représente de Divin .

L'échelle de Jacob , il faut savoir monter mais aussi savoir descendre car elle n'a aucun appui . D'où " R " l'inversion dans la continuité .

Cordialité à tous .

Beecham












-
.
Avatar du membre
Beecham
Spécialiste RLC
Messages : 2254
Enregistré le : 22 févr. 2003, 21:25
Avertissements : 3

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par Beecham »

Bonsoir

R pour souffle Divin ; Inspir Exper les deux plumes des hiéroglyphes égyptien et plus loin pour celui va aimer l'Art Géomètre " Pi " et ce qu'il représente de Divin .

L'échelle de Jacob , il faut savoir monter mais aussi savoir descendre car elle n'a aucun appui . D'où " R " l'inversion dans la continuité .

Cordialité à tous .

Beecham ( pas moins que 2251 messages depuis le premier forum)
Modifié en dernier par Beecham le 15 sept. 2022, 08:22, modifié 1 fois.
Avatar du membre
grominet
Spécialiste RLC
Messages : 1068
Enregistré le : 01 mai 2014, 19:56

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par grominet »

C. Alverda a écrit : 14 sept. 2022, 09:41 Dans une "discussion" où Vasco Ronchi et François Secret débattent de la question de la lumière dans la Genèse, Secret précise :" Le mot est 'Or (Alef, Waw, Resh) sur lequel naturellement les kabbalistes jouent, avec le mot qui signifie Air, ether, ('Awir). Il suffit de supprimer l'iota pour avoir le même mot."
Le Sauveur risque de se demander pourquoi puisqu'il ne voulait pas ôter un seul iota (yod).
Si, en plus, il s'agit du début des engendrements (Genèse), la séparation des yod pour donner aleph n'aurait aucune importance ?
D'accord pour le jeu avec les mots mais si on gomme la puissance de la Parole que reste t-il ?
Ce serait un peu le risque pris par notre abbé où son "pun" risque de masquer la Parole de base.

Malgré tout c'est le caractère "infini" de la Lumière qui pourrait poser doublement question.
Ordonnée (Yehi) par plus que l'infini mais supposée résider en chaque être fini. Lumen et Lux effectivement ? (Un en mouvement permanent ?)
C. Alverda
Animateur
Messages : 247
Enregistré le : 21 juin 2022, 19:19

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par C. Alverda »

grominet a écrit : 14 sept. 2022, 20:10
Le Sauveur risque de se demander pourquoi puisqu'il ne voulait pas ôter un seul iota (yod).
Si, en plus, il s'agit du début des engendrements (Genèse), la séparation des yod pour donner aleph n'aurait aucune importance ?
D'accord pour le jeu avec les mots mais si on gomme la puissance de la Parole que reste t-il ?
Ce serait un peu le risque pris par notre abbé où son "pun" risque de masquer la Parole de base.

Malgré tout c'est le caractère "infini" de la Lumière qui pourrait poser doublement question.
Ordonnée (Yehi) par plus que l'infini mais supposée résider en chaque être fini. Lumen et Lux effectivement ? (Un en mouvement permanent ?)
Je vous entends mon cher. Disons que bien que la kabbale juive soient irriguée par divers courants il y a unité de la doctrine, alors que la kabbale chrétienne est un vaste bricolage qui mêle l'astrologie aux sephiroth (que l'on compte 7 ou 10 !) avec des apports néo-platoniciens. J'ai beaucoup étudié Postel que je considère comme le plus étonnant des kabbalistes chrétiens, mais j'ai dû renoncer à me faire une idée des états de conscience induits par ses recherches ! :alien:


Pour revenir à l'abbé, bien éloigné de cette "kabbale", je constate qu'en bon catholique il évite de s'étendre sur Genèse 10. 5 où il est dit à propos des fils de Japhet qu'ils étaient dans leurs territoires "chacun selon sa langue". Idem pour les fils de Cham (10,20 et de Sem (10, 31). Comment faut-il entendre cette pluralité de langues avant Babel ?
Avatar du membre
Beecham
Spécialiste RLC
Messages : 2254
Enregistré le : 22 févr. 2003, 21:25
Avertissements : 3

Re: Boudet : La vraie langue Celtique et le Cromleck de RL

Message par Beecham »

Bonjour
Comment faut-il entendre cette pluralité de langues avant Babel ?

Il faut l'entendre : Chaque individu originellement possède son propre langage interne ,et chaque individu fait l'apprentissage du langage des autres par la retranscription intellectuelle reçue et en encode sa connaissance selon son langage interne . Nul autre que le Divin Créateur ne peut connaitre la langage interne à chacun. le reste est une forme de mimétisme( recevoir) C'est la base de la Connaissance avec une grand "C" qui finit par la Sagesse la compréhension de tous les autres (donner).
Tout est codé , c'est la notion d'Ordre immuable .

Beecham
Répondre