Café de Rennes le Chateau:

Rennes-le-Chateau, l'abbé Saunière, mystères, trésor, graal, Arche d'Alliance, tombeau, Boudet, Rennes-les-Bains, étude, recherche, partage ... etc. Tout est là !
Règles du forum
Il est impératif de lire les règles avant de poster sur le forum!

Aides du forum
Si vous avez des difficultés pour poster votre message (édition, mise en page, BBcodes...) consultez la F.A.Q. ou consultez le guide:
Créer du texte en gras, italique et souligné - Changer la taille ou la couleur du texte - Puis-je combiner les balises de mise en forme ? - Citation dans les réponses - Créer une liste - Créer un lien vers un autre site - Ajouter une image à un message - Insérer une video - Envoyer une image depuis son ordinateur
C. Alverda
ANIMATEUR +
Messages : 353
Enregistré le : 21 juin 2022, 19:19

Re: Café de Rennes le Chateau:

Message par C. Alverda »

grominet a écrit : 04 nov. 2022, 11:50
C. Alverda a écrit : 03 nov. 2022, 18:30 Il parut même en 1866 "Le signe de la croix avant le christianisme. Par M. de Mortiillet". Je crois me souvenir que c'était en lien avec le Hiéron de Paray-le-Monial.
A partir du moment où l'on découvre des roches portant des croix et des "marelles" (Fourtou, par exemple) une explication "pré chrétienne" semble s'imposer...mais
sans en être dupe ?
C'est bien là où le bas blesse. :write:
Le chercheur passionné (forcément passionné, écrirait Duras), mais sans méthodologie, a la tête dans le guidon et passe de nos jours pour un "fou littéraire". Mgr Devoucoux n'est pas triste dans son genre. :biggrin: Après des décennies d'étude de "l'oeuvre" de Grasset d'Orcet, il semble que l'on soit toujours au point initial ; et que penser de celle de Roussel lié à deux des Fulcanellis ?
Avatar du membre
grominet
Spécialiste RLC
Messages : 1181
Enregistré le : 01 mai 2014, 19:56

Re: Café de Rennes le Chateau:

Message par grominet »

C. Alverda a écrit : 04 nov. 2022, 14:27 il semble que l'on soit toujours au point initial ; et que penser de celle de Roussel lié à deux des Fulcanellis ?
Tout dépend où nous situons ce point initial.
Est-il plutôt, se situant fort loin, sorti de nos mémoires ?

Raymond Roussel, même s’il arrive à faire du plein avec le vide ou donner des impressions « à fric », est intéressant et je ne le savais pas lié au cercle «  Fulcanelli « . Flammarion avait retenu mon attention, notamment par ses écrits proches de ceux du dr Fugairon, aidé dans ses recherches locales par Deodat Roche.
C. Alverda
ANIMATEUR +
Messages : 353
Enregistré le : 21 juin 2022, 19:19

Re: Café de Rennes le Chateau:

Message par C. Alverda »

grominet a écrit : 04 nov. 2022, 15:51
C. Alverda a écrit : 04 nov. 2022, 14:27 il semble que l'on soit toujours au point initial ; et que penser de celle de Roussel lié à deux des Fulcanellis ?
Tout dépend où nous situons ce point initial.
Est-il plutôt, se situant fort loin, sorti de nos mémoires ?

Raymond Roussel, même s’il arrive à faire du plein avec le vide ou donner des impressions « à fric », est intéressant et je ne le savais pas lié au cercle «  Fulcanelli « . Flammarion avait retenu mon attention, notamment par ses écrits proches de ceux du dr Fugairon, aidé dans ses recherches locales par Deodat Roche.
Et moi j'ignorais que Flammarion faisait des recherches locales avec l'aide de Déodat Roche !
Roussel était appelé "la classe" par Champagne (allusion au service militaire) chez les Lesseps, et voici des extraits de la lettre de Dujols à Roussel publiée par R. Khaitzine :

https://toutelaculture.com/arts/raymond ... ermetique/

Par ailleurs, Khaitzine (qui fut membre de ce forum) avait relevé :
... Puisque j’évoque Raymond Roussel, il n’est peut-être pas inutile de révéler un détail ayant échappé aux critiques littéraires. Ainsi qu’en font foi ses papiers personnels, légués à la Bibliothèque Nationale, le personnage central de Locus solus (1913), lors d’un premier jet, n’était pas nommé Canterel. Raymond Roussel l’avait appelé Boudet. Ce Boudet, s’il n’a pas attiré l’attention des gens de lettres, se montre très évocateur pour les amateurs de «petite histoire».
Avatar du membre
grominet
Spécialiste RLC
Messages : 1181
Enregistré le : 01 mai 2014, 19:56

Re: Café de Rennes le Chateau:

Message par grominet »

C. Alverda a écrit : 04 nov. 2022, 16:53 j'ignorais que Flammarion faisait des recherches locales avec l'aide de Déodat Roche
Deodat Roche fournissait des informations au dr Fugairon.
Par contre les écrits du dr Fugairon (notamment dans la revue l’initiation) explorent des domaines qui ne sont pas inconnus par Flammarion.
https://data.bnf.fr/fr/see_all_activiti ... 0065/page1
C. Alverda
ANIMATEUR +
Messages : 353
Enregistré le : 21 juin 2022, 19:19

Re: Café de Rennes le Chateau:

Message par C. Alverda »

grominet a écrit : 04 nov. 2022, 21:28 Deodat Roche fournissait des informations au dr Fugairon.
Par contre les écrits du dr Fugairon (notamment dans la revue l’initiation) explorent des domaines qui ne sont pas inconnus par Flammarion.
https://data.bnf.fr/fr/see_all_activiti ... 0065/page1
J'avais mal interprété la ponctuation. Merci.
Avatar du membre
grominet
Spécialiste RLC
Messages : 1181
Enregistré le : 01 mai 2014, 19:56

Re: Café de Rennes le Chateau:

Message par grominet »

Camille Flammarion connaissait les écrits du dr Fugairon
http://www.autoresespiritasclassicos.co ... E%2003.pdf

Les écrits de Flammarion (Stella notamment) sont cités par la revue l’initiation.
Resterait à trouver une éventuelle présence de Fugairon dans certains cercles parisiens.
De quoi leur servir des réflexions locales pouvant intéresser.
C. Alverda
ANIMATEUR +
Messages : 353
Enregistré le : 21 juin 2022, 19:19

Re: Café de Rennes le Chateau:

Message par C. Alverda »

Pour apporter une note d'humour, particulièrement à propos de la VLC :

Extrait de
La Langue des oiseaux - Raymond Roussel... La plus grande énigme littéraire du XXe siècle. Tome III de Richard Khaitzine
... Patrick Besnier, dans sa préface au "Comment lire Raymond Roussel", observa : "Si convaincante que soit la démonstration, elle suscitera des objections. Evoquons en deux, pour y répondre. L'une est d'ordre générale ; c'est le risque encouru par le critique du moment qu'il a une clé, de transformer l'oeuvre en serrure (pour reprendre les mots de Julien Gracq). [...] Toute lecture tient en partie de l'hallucination, volontaire ou non."
Avatar du membre
grominet
Spécialiste RLC
Messages : 1181
Enregistré le : 01 mai 2014, 19:56

Re: Café de Rennes le Chateau:

Message par grominet »

Reste à savoir si l’hallucination peut être maîtrisée ?
Des sages ont répondu
https://www.babelio.com/livres/Ouaknin- ... ats/162624

L’abbé Boudet était-il aussi un plaisantin ?
Pourquoi pas ? La joyeuse équipe l’ayant précédé le revendiquait et se qualifiait de « ventards ».
L’esprit souffle là où il veut, le vent aussi au sommet du Bugarach.

De la joyeuse à la fine équipe mais toujours avec le sourire.
Avatar du membre
crétin premier
Spécialiste RLC
Messages : 775
Enregistré le : 23 août 2017, 09:49
Localisation : en orbite au dessus de Montpellier

Re: Café de Rennes le Chateau:

Message par crétin premier »

Salut Charly...
La VLC ne risque pas de se transformer en serrure puisqu'elle n'a pas de clé... À moins que tu considères toutes méthodes comme des clés, ce qui transformerait tout notre univers en serrure géante...
Par contre, je confirme, la VL C DE LA BONNE... :tongue: :yahoo:
Il paraît que le sot pêcheur utilisait une canne à bis...
Il paraît que la bergère était tentée par les tartes opium bleues...
Il paraît que ça a fait "crack" lorsque la marquise a cassé sa pipe...
Il paraît que le coq Cain ne s'intéressait pas aux poules...
Toutes ces révélations stupéfiantes vous seront bientôt expliquées dans l'œuvre posthume de Pierre Pétard de Saint Clair "comment réussir la langue de beuze sauce aux kapres" aux éditions "le basque et l'enclume"...
Avant je doutais et je me posais des questions.
Maintenant que je sais je m'en pose encore plus...
C. Alverda
ANIMATEUR +
Messages : 353
Enregistré le : 21 juin 2022, 19:19

Re: Café de Rennes le Chateau:

Message par C. Alverda »

Bonjour à tous,

Oui, Grominet M. A. Ouaknim est excellent, j'ai particulièrement apprécié son "concerto".

En très grande forme C1 :good: :biggrin: Eh oui nous sommes à la fois la serrure et la clé.
CLAUDE. — Ma question vous est soumise de nouveau. Elle exige impérieusement une réponse, car je présume que la clef de la connaissance est cachée derrière elle. Que se passe-t-il en nous lorsqu’un argument est absorbé et assimilé ? Est-il possible de définir la nature de cet étrange phénomène dont la simplicité nous déconcerte : la conscience d’avoir compris — conscience pure, semble-t-il, et sans forme ?

MENON. — A l’instant exact où s’éclaire la conscience d’avoir compris — donnez à ce fait le nom qui vous plaira : connaissance, intelligibilité — l’argument, avec sa forme, ses articulations, cesse de flotter devant nous. Qu’est-il devenu ? Serait-il, maintenant, en quelque sorte inhérent à notre nature au point d’être indissociable de nous-mêmes ? Aussitôt qu’une formulation logique s’est imposée comme vérité intelligible par la force de l’évidence qu’elle porte en elle, nous la faisons nôtre. Elle est incorporée, pour un temps, dans l’intimité de notre conviction. En conséquence, elle a disparu du champ objectif de la conscience — bien qu’elle puisse y reparaître sous une figure nouvelle pour être reconsidérée.

Assimiler un théorème, c’est l’introduire dans le plan d’une évidence intérieure où cessent les oppositions du sujet et de son objet.

CLAUDE. — Si l’univers nous devenait, un jour entièrement intelligible dans une formulation des lois qui l’ordonnent, comment nous apparaîtrait-il ?

MENON. — Transformé en connaissance l’univers cesse de nous apparaître, la loi dont il est l’expression significative se substituant aux phénomènes et aux formes. Et cette loi cosmique — si elle est correctement formulée — s’évanouit à son tour quand elle a fini de remplir sa fonction qui est d’éveiller la connaissance.

CLAUDE. — Mon cher Menon, vous défiez le sens commun. Je refuse de laisser le monde aller au néant. Un flot d’objec­tions me monte à l’esprit.

MENON. — Présentez-les, je vous prie, une par une, dans l’ordre où elles apparaissent.

CLAUDE. — Le cosmos doit-il se volatiliser par le seul fait qu’il est devenu intelligible ? Quand bien même j’aurais inclus dans une loi compréhensive la totalité des relations possibles à l’intérieur de l’univers, mes yeux, mes mains continueraient de témoigner qu’il existe des phénomènes, des formes concrètes.

MENON. — Eh bien, accueillez leur témoignage. Les yeux, les mains, l’audition et les autres sens remplissent leurs rôles lorsqu’ils réfèrent à un informateur, en éveil derrière eux, les signes impliqués dans les formes. Je m’explique à l’aide d’un exemple. Une silhouette oblongue, aux tons verts et bruns, surgit contre la lumière d’un fond bleu dans le cadre de votre vision. Qui donc l’identifie et le reconnaît pour être un cyprès devant le ciel ? Est-ce la fonction visuelle brute ? Non pas, certainement. Le mérite en revient à un observateur sensible à la dynamique informative des formes, à un témoin prompt à connaître. Ainsi, toutes les activités sensorielles tendent vers la connaissance et atteignent en elle leur foyer. Elles la rejoignent pour s’y éteindre sur divers plans d’inté­gration.

Imaginez qu’un enquêteur veuille exploiter à fond les ressources de ses sens accrus par l’instrumentation scientifique pour atteindre une connaissance intégrale — dans ses structures et infrastructures — de l’univers. À mesure que la recherche progresse, les formes visibles et tangibles en usage dans la vie familière cèdent à des configurations abstraites que l’intelligence seule saisit. Les lois succèdent aux lois. La pensée investigatrice se fait impersonnelle et son acuité croît. Quand sera atteinte la source initiale d’intelligibilité l’uni­vers aura été résolu, à la manière d’une énigme, dans sa pure réalité intelligible.

CLAUDE. — Sera-t-il, pour autant, amené à disparaître ?

MENON. — Lorsqu’un message secret, transmis dans la formule du code, a été déchiffré, qu’advient-il de la formu­lation ?

CLAUDE. — Elle reste bien visible en noir sur blanc.

MENON. — L’écriture est inséparable, dès après la lecture, de l’intelligibilité du message, car c’est du message que les caractères écrits détiennent leur valeur d’existence. Vous ne pouvez voir en eux, à la suite du déchiffrement, qu’un moyen de communication ; tel est leur sens, noir sur blanc.
La suite :

https://www.revue3emillenaire.com/blog/ ... ger-godel/

Et "permettez-moi, à la fin d’une journée d’épreuve, d’aller retrouver, dans la connaissance de sa paix, le mesureur de l’incommensurable." :yahoo:
Avatar du membre
cardou
chercheur de trésors
Messages : 1432
Enregistré le : 22 févr. 2003, 00:48
Localisation : Blanchefort 11190
Contact :

Re: Café de Rennes le Chateau:

Message par cardou »

Triste nouvelle - :cray:

Paul Rouelle vient de nous quitter pour retrouver tous ceux qui sont partis dans un autre monde -
Que de souvenirs passés à discuter de l'affaire de de-Chérisey -

De belles pensées pour son épouse Nessie -
garamus
ANIMATEUR +
Messages : 456
Enregistré le : 04 déc. 2011, 10:06

Re: Café de Rennes le Chateau:

Message par garamus »

Paul Rouelle a fait de nombreuse fois le voyage de Belgique à ici. Dans les années 70, il se relayaient presque chaque WE, à 2 ou 3 (dont de Chérisey parfois) pour faire le voyage jusqu'à Rlc, le vendredi soir après la semaine de travail. Plus de 1000 km(ou 1500 même, sans autoroute à l'époque) pour arriver à Rlc, profiter des 2 jours sur place et repartir dans la nuit du dimanche au lundi pour la Belgique et arriver le matin pour la reprise du travail :sick:
De vrais fondus de l'affaire mais originaux à souhait :wub:
RIP, Paul :hello:
On ne peut dessiner le simple, qu'après une étude approfondie du complexe
C. Alverda
ANIMATEUR +
Messages : 353
Enregistré le : 21 juin 2022, 19:19

Re: Café de Rennes le Chateau:

Message par C. Alverda »

grominet a écrit : 14 nov. 2022, 10:34

Curieusement si Alchimie vient de Al Kimya, la pierre noire, Rocko Negro pourrait y faire penser.
Même avis pour Blanchefort ou Albedunum (Le Bezu) mais pour la couleur blanche ?

Et pourquoi pas, compte tenu des eaux, une pierre aqueuse ?
https://0.academia-photos.com/attachmen ... 1605720118
C'est tout le sujet de L'Or de Rennes Grominet, et rappel d'importance, le 17 janvier flamellien n'est pas la date de sa découverte de la pierre philosophale, qui aura lieu plus tard, c'est la date de l'obtention de la Pierre au Blanc. :taunt:
Un beau texte : la Pierre aqueuse des Sages. :good:

De Sède présente un texte sur le mode journalistique que les moins sots pêcheurs décryptent en mode poésie surréaliste, alors que la trame est alchimique ! P. P. dans le Gisors s'est étendu sur ce qu'il fallait entendre par le vocable : voyageur.
Or dès le début de L'Or de Rennes on nous présente ce voyageur comme un touriste, mais on peut qualifier la suite du texte comme appartenant à la sphère alchimico-templaro-rosicrucienne.
Le voyageur qui, depuis Carcassonne, remonte la vallée de l’Aude, quitte bientôt le pays fertile pour un réduit raviné et sauvage que la nature et l’histoire se sont acharnées à tourmenter : le Razès. Un ciel bleu et une terre d’ocre rouge, violemment affrontés, semblent y poursuivre sous nos yeux l’insoluble querelle d’Héraclite et de Zénon, celle du chaos turbulent et de l’ordre immobile.
Croyez-moi jeunes padawans, et mieux vérifiez ! :asmo8: car nous avons là, d'entrée de jeu, le Baucent, la partie d'échecs dans l'église et le "combat des deux natures" alchimiques. Ah les basilics sur le bénitier !
Avatar du membre
grominet
Spécialiste RLC
Messages : 1181
Enregistré le : 01 mai 2014, 19:56

Re: Café de Rennes le Chateau:

Message par grominet »

C. Alverda a écrit : 14 nov. 2022, 11:20 le "combat des deux natures" alchimiques.
"...ENTÊTE Elohîms créait les ciels et la terre,
la terre était tohu-et-bohu..."
Ordo ab chao.
Séparation organisée pour mieux réunir ?
C. Alverda
ANIMATEUR +
Messages : 353
Enregistré le : 21 juin 2022, 19:19

Re: Café de Rennes le Chateau:

Message par C. Alverda »

grominet a écrit : 14 nov. 2022, 17:12
C. Alverda a écrit : 14 nov. 2022, 11:20 le "combat des deux natures" alchimiques.
"...ENTÊTE Elohîms créait les ciels et la terre,
la terre était tohu-et-bohu..."
Ordo ab chao.
Séparation organisée pour mieux réunir ?
C'est en effet le fondement de l'alchimie selon l'axiome SOLVE COAGULA. Les amateurs de "vieilles receptes métalliques" ne seront pas d'accord, mais la voie humide précède la voie sèche.

La lecture biblique n'est pas privilégiée dans l'ouverture du roman car la suite immédiate évoque les sources guérisseuses des "reines de jadis" et "les métaux de toutes sortes" ; puis l'échiquier de l'abbaye de Saint-Hilaire, l'ancien temple de Diane d'Alet et le pape "alchimiste" Jean XXII, enfin, avant d'arriver à Rennes-les-Bains il y a la vision du "roc immaculé de Blanchefort adossé au sombre rempart de Roco Negro".
Tout cela tient sur la première page ! Et la présentation du Razès Arcadien est contenue dans la page suivante. Faire mieux semble impossible. :nea:
Répondre