Re: Décryptage des parchemins

Rennes-le-Chateau, l'abbé Saunière, mystères, trésor, graal, Arche d'Alliance, tombeau, Boudet, Rennes-les-Bains, étude, recherche, partage ... etc. Tout est là !
Règles du forum
Il est impératif de lire les règles avant de poster sur le forum!

Aides du forum
Si vous avez des difficultés pour poster votre message (édition, mise en page, BBcodes...) consultez la F.A.Q. ou consultez le guide:
Créer du texte en gras, italique et souligné - Changer la taille ou la couleur du texte - Puis-je combiner les balises de mise en forme ? - Citation dans les réponses - Créer une liste - Créer un lien vers un autre site - Ajouter une image à un message - Insérer une video - Envoyer une image depuis son ordinateur
Répondre
Robin Corbuthion
Animateur
Messages : 190
Enregistré le : 15 août 2018, 15:46
Avertissements : 2

Re: Décryptage des parchemins

Message par Robin Corbuthion »

Re-Bonjour Roxanna,

Une conférence qui pourrait t'intéresser ...

Adrien Candiard : Philémon ou la liberté chrétienne

https://www.youtube.com/watch?v=lsMtZk0MyvE

Je t'en souhaite une bonne écoute.

Toi aussi, tu crois être libre mais tu es esclave d'un système qui te domine ...

Meilleures pensées
Hercule
+ ECCE CRUCEM DOMINI + FUGITE, PARTES ADVERSAE +
VICIT DE LEO DE TRIBU JUDA, RADIX DAVID ! ALLELUIA !
Robin Corbuthion
Animateur
Messages : 190
Enregistré le : 15 août 2018, 15:46
Avertissements : 2

Re: Décryptage des parchemins

Message par Robin Corbuthion »

Abbé (Guillaume-Jean-)Joseph Courtauly
(31-05-1890 + 11-11-1964)

+ + + + +

Bonjour à tous,

(La suite ...)

- Pierre Plantard a fourni à Gérard de Sède les deux parchemins attribués à l'abbé Bérenger Saunière, et qui ne peuvent, en aucun cas, être ceux qui ont été découverts dans l'église au début de ses travaux... Ces deux parchemins ont été réalisés par un prêtre, à la fin des travaux de l'abbé Bérenger Saunière dans son domaine, vers 1904-1905 ;

- Pierre Plantard est le premier, en 1978, à nous parler de l'existence de l'AA, une société secrète sacerdotale catholique très répandue à l'époque des abbés Saunière, Boudet, Gélis et compagnie. (Vous trouverez cette info dans la bibliographie de l'ouvrage avec la référence du livre de Bégouen sur l'AA toulousaine). C'est par les curés de la Haute-Vallée de l'Aude affiliés à cette société secrète, que la connaissance du lieu sacré de Rennes-les-Bains s'est transmis de siècle en siècle depuis l'époque de Saint Vincent de Paul et de Mgr Nicolas Pavillon, jusqu'à l'abbé Henri Boudet et ses condisciples ;

- Pierre Plantard avait aussi été informé de l'influence et de l'importance des pères de la Congrégation de Saint Sulpice sur ces mêmes Aa ;

- Pierre Plantard a fait précéder l'ouvrage "Le Trésor Maudit de Rennes-le-Château", livre qu'il a co-écrit avec Gérard de Sède, d'une dédicace adressée à l'abbé Joseph Courtauly : "A la mémoire de l'abbé Joseph Courtauly"...
Pour un tel hommage, il a fallu que l'abbé Courtauly rende un grand service aux co-auteurs de ce livre, c'est-à-dire que l'abbé leur a fourni toute la matière première de l'histoire locale et religieuse qui a permis son écriture ;

- Comme Pierre Plantard a diffusé toutes ces informations sur l'affaire, avec l'aide de la plume de Gérard de Sède et de diverses autres manières, nous pouvons en déduire que c'est bien à lui que l'abbé Courtauly a confié son dossier sur les mystères de Rennes, certainement parce qu'il était le dernier survivant de tout ces prêtres de l'Aa, afin que l'affaire soit médiatisée et qu'elle puisse arriver à son terme, selon les prophéties bibliques et chrétiennes. Je pense que l'abbé Courtauly en avait reçu la mission des derniers prêtres et confrères de l'Aa locale, qui ont voulu ainsi aider la divine providence en fournissant un dossier à Pierre Plantard qui devenait ainsi l' instrument inconscient et un révélateur médiatique de ces divins mystères...

+ + +

Michel Vallet nous raconte (p.270 d'Histoire du Trésor de RLC) que l'abbé Maurice-René Mazières l'a connu et a bien voulu nous en parler : "L'abbé Courtauly était un original. Il était grand et maigre. Il portait toujours, été comme hiver, une immense pèlerine qui le faisait ressembler à une chauve-souris. Il avait toujours froid. Il a eu froid toute sa vie. Si bien que l'hiver, il mettait ses pieds dans une caisse de sciure de bois pour avoir un peu de chaleur... Il est allé souvent à Rennes-les-Bains. Il a eut l'imprudence, au lieu de prendre des bains tièdes, de prendre des bains chauds. Ces changements de température lui ont été fatals... C'était une figure très curieuse, un chercheur... "

+ + +

L'auteur anonyme de la nécrologie de l'abbé Courtauly, parue dans revue diocésaine "La Semaine Religieuse de Carcassonne", du jeudi 17 décembre 1964, auteur qui signe par les initiales M. A., selon les règles de communication en vigueur à l'AA, pour en préserver le secret (tout comme l'auteur de la nécrologie de l'abbé Henri Boudet qui signe "Un ami"), nous dit de l'abbé Joseph Courtauly :
" Homme de méditation et d'intérieur, il accueillait ses paroissiens d'Orsans, de Villar-St-Anselme, de Montmaur, de Soupex avec bonté lorsqu'ils venaient vers lui. Il aimait les livres, et ses confrères des premières années de ministère étaient un peu jaloux du contenu de sa bibliothèque... "

+ + +

Sur la mise au point et mise en garde de Mgr Georges BOYER, Vicaire Général de l'Évêché de Carcassonne, parue dans la Semaine Religieuse de Carcassonne, du 1er Juin 1967, il nous explique :

" ... L’un de ceux-ci, notre condisciple l’abbé Courtauly, que nous avons si bien connu, homme humble et effacé s’il en fut, devient, dans une “publication” du 22 octobre 1966, une figure de proue du “clergé français (qui) bouge et pas toujours dans la sens de Rome !" Le triple malheur est que l’abbé est mort et ne peut se défendre...

+ + +

Et pour finir, écoutons René Descadeillas qui nous parle, dans son ouvrage "Mythologie de Trésor de Rennes" (p.75-76-77), avec un grand sérieux et une rare discrétion pour exposer de la relation entre l'abbé Courtauly et Pierre Plantard, lors de leurs rencontres à Rennes-les-Bains :

" ... Les Pierres gravées du Languedoc sont donc un mythe et, nous n'hésitons pas à l'affirmer, la petite brochure d'extraits photocopiés imputés à l'abbé Courtauly qui n'a jamais eu soucis d'archéologie lui non plus, est un faux. Comme sont fausses les reproductions qu'elle contient : pierres ou dalles portant des signes cabalistiques, la tête sculptée du presbytère de Rennes-les-Bains travestie en Dagobert, les carrés magiques ou dits tels e tutti quanti.

Mais pourquoi utiliser le nom de l'abbé Courtauly ? Pourquoi avoir choisi ce prêtre de préférence à tout autre ? Pourquoi l'avoir mêlé à ces affabulations, à cet ésotérisme primaire ? Prêtait-il le flanc à une exploitation outrancière de ses faits et gestes ? Pas le moins du monde : l'abbé Courtauly est resté toute sa vie le bon et modeste curé de campagne qu'il avait voulu être, n'ayant souci que de ses ouailles et de ses homélies dominicales.

Né à Villarzel-du-Razès, le 31 mai 1890, il fit ses études à Saint-Stanislas à Carcassonne. Il n'avait pas terminé son service militaire quand la guerre éclata. Entré au Grand Séminaire après la fin des hostilités, il fut ordonné prêtre, le 26 juin 1921. Après avoir exercé pendant deux ans au Petit Séminaire de Castelnaudary comme professeur, il devint curé d'Orsans. Par la suite, il fut appelé successivement à Vilar-St-Anselme en 1933, à Montmaur en 1940, à Soupex en 1945, à Ladern en 1957. C'est dans cette localité que prit fin son ministère.

Retiré pour raison de santé dans son village natal, le 24 août 1961, il y mourut le, 11 novembre 1964, à l'âge de 71 ans (archives diocésaines).

Comment ce bon et vieil abbé aurait-il été amené à prêter son nom à des affabulations aberrantes ? Par quel surprenant concours de circonstances ? on se le demanderait encore si on n'avait pas appris que dans les dernières années de sa vie, alors qu'il prenait les eaux à Rennes-les-Bains, il rencontrait fréquemment un curieux personnage (Pierre Plantard) qu'on avait accoutumé de voir rôder dans ces parages dès la fin des années cinquante. Celui-ci habitait Paris. Il n'avait pas d'attaches dans la région ni de relations connues. C'était un individu difficile à définir, falot, secret, cauteleux non dépourvu de faconde dont ceux qui l'ont approché disent qu'il était insaisissable. Il ne suivait pas de traitement médical régulier. Aussi s'interrogeait-on sur les raisons de ses apparitions renouvelées, car il survenait même en hiver. De même se perdait-on en conjonctures sur l'intérêt qu'éveillaient en lui les curiosités naturelles ou archéologiques, car ce n'était pas un intellectuel. Il intriguait les gens par l'étrangeté de ses démarches : il allait, arpentant la contrée, s'enquérant de l'origine des propriétés, jetant de préférence son dévolu sur des broussailles ou des terres abandonnées qui n'intéressaient personne. Que voulait-il faire ? Défricher ces landes désolées et y pousser la charrue ? Vocation bien tardive : il n'était plus jeune... " Passe encore de bâtir... "

Ses allées et venues, les questions qu'il posait aux uns et aux autres ne pouvait demeurer sans écho. On le tenait pour un maniaque et certains riaient de lui sans se douter que l'homme usait de tous les stratagèmes pour constituer un dossier où des évènement banals, de menus faits prenaient des proportions inattendues, où des réflexions sans intérêt, des appréciations hâtivement portées, des mots en l'air acquéraient d'autant plus de relief qu'il les plaçait dans la bouche de personnes respectables et estimées pour leur sagesse, mais peut-être affaiblies par l'âge. Il ne craignait pas de leur attribuer des déclarations qu'il enregistrait sur un magnétophone où il est loisible comme on le sait à n'importe qui de débiter n'importe quelle histoire. Ainsi a t-il prêté à l'abbé Courtauly des propos extravagants qui ne concordent ni avec la vie ni avec le caractère de ce prêtre. Sur ce point, ceux qui ont connu et pratiqué l'abbé sont formels.

Cela étant, on se rend compte, par le jeu même des concordances que le même personnage est l'auteur des papiers Lobineau. Probablement, avons-nous affaire à un paranoïaque car il a lui-même inscrit son nom en bonne place dans la descendance prétendue du roi Dagobert II.

Encore une histoire ténébreuse.

Nous avons vu qu'une des planches de Pierres gravées du Languedoc faisait de la tête sculptée du presbytère de Rennes-les-Bains un portrait de ce roi. Et on se demande par l'effet de quel subterfuge ce Mérovingien presque inconnu survient en pareille affaire. Eh bien, Dagobert II n'a pas été choisi au hasard ; et ce choix est habile parce que l'existence de ce malheureux monarque reste tellement incertaine qu'on peut sans grand risque lui attribuer n'importe quoi... "

+ + +

Meilleures pensées
Hercule Navarrau-Arsa
+ ECCE CRUCEM DOMINI + FUGITE, PARTES ADVERSAE +
VICIT DE LEO DE TRIBU JUDA, RADIX DAVID ! ALLELUIA !
P.Silvain
x
Messages : 3167
Enregistré le : 22 févr. 2003, 11:30
Localisation : Aiguille creuse
Contact :

Re: Décryptage des parchemins

Message par P.Silvain »

Robin Corbuthion a écrit : - Comme Pierre Plantard a diffusé toutes ces informations sur l'affaire, avec l'aide de la plume de Gérard de Sède et de diverses autres manières, nous pouvons en déduire que c'est bien à lui que l'abbé Courtauly a confié son dossier sur les mystères de Rennes, certainement parce qu'il était le dernier survivant de tout ces prêtres de l'Aa, afin que l'affaire soit médiatisée et qu'elle puisse arriver à son terme, selon les prophéties bibliques et chrétiennes. Je pense que l'abbé Courtauly en avait reçu la mission des derniers prêtres et confrères de l'Aa locale, qui ont voulu ainsi aider la divine providence en fournissant un dossier à Pierre Plantard qui devenait ainsi l' instrument inconscient et un révélateur médiatique de ces divins mystères...
Meilleures pensées
Hercule Navarrau-Arsa
Et la "Providence" m'a révélé les secrets ... :amen:
Avatar du membre
crétin premier
chercheur
Messages : 64
Enregistré le : 23 août 2017, 09:49
Localisation : en orbite au dessus de Montpellier

Re: Décryptage des parchemins

Message par crétin premier »

il est amusant de constater qu'en cette période difficile où le masque est rendu obligatoire par les autorités, les masques tombent en ce qui concerne les intervenants de ce forum...
même si certains pseudos ne cachent depuis longtemps que des secrets de Polichinelle nous pouvons constater avec joie que certains s'affichent enfin sous leur véritable identité, ce qui est tout à leur honneur... :good:
adieu Robin Corbuthion (piètre amalgamme de Corbu et Buthion) et bon retour Hercule Navarrau-Arsa, noble et belle figure de notre vénérable et joyeux sud-ouest... alléluia (pour les croyants) et youpiiiiiii (pour les autres)... :yahoo:
Avant je doutais et je me posais des questions.
Maintenant que je sais je m'en pose encore plus...
P.Silvain
x
Messages : 3167
Enregistré le : 22 févr. 2003, 11:30
Localisation : Aiguille creuse
Contact :

Re: Décryptage des parchemins

Message par P.Silvain »

crétin premier a écrit : Adieu Robin Corbuthion (piètre amalgamme de Corbu et Buthion) et bon retour Hercule Navarrau-Arsa, noble et belle figure de notre vénérable et joyeux sud-ouest... alléluia (pour les croyants) et youpiiiiiii (pour les autres)... :yahoo:
CORBU, BUTHION, ROBIN, les 3 derniers occupants du domaine de l'abbé Saunière...
:hello:
Robin Corbuthion
Animateur
Messages : 190
Enregistré le : 15 août 2018, 15:46
Avertissements : 2

Re: Décryptage des parchemins

Message par Robin Corbuthion »

Bonjour Petrus,

Merci de me défendre contre les stupidité des railleurs ...

Le Bon Dieu te le rendra au centuple ! ...

Chaque indice à son histoire et il n'est pas donné à tous de comprendre les mystères du Haut-Razès ...

Primum idiota, roule ta tente, endosse ton sac et va jouer ailleurs ...

Meilleures pensées
Hercule
+ ECCE CRUCEM DOMINI + FUGITE, PARTES ADVERSAE +
VICIT DE LEO DE TRIBU JUDA, RADIX DAVID ! ALLELUIA !
Avatar du membre
crétin premier
chercheur
Messages : 64
Enregistré le : 23 août 2017, 09:49
Localisation : en orbite au dessus de Montpellier

Re: Décryptage des parchemins

Message par crétin premier »

mon cher Hercule,
je me réjouissais de te voir revêtir ton habit de lumière et tu crois que je me moque de toi... :cray:
je me demande si ton séjour à l'ombre de tes nombreux pseudos n'a pas détruit toute trace d'empathie envers l'espèce humaine... le fait que je ne partage pas ta religion et que je te "charrie" parfois pour ton prosélytisme frénétique ne justifie aucunement ces propos acerbes et désagréables...
par ce fait tu enfreins l'un des enseignements majeurs de Jésus, ce qui fait de toi un mauvais Chrétien...
tu confonds Foi et fanatisme religieux, religion et superstition.
tu crois en l'existence de l'Enfer ? pourtant tu fais tout pour y aller... :scratch:
mais je préfère arrêter là car j'ai horreur de perdre mon temps... je te pardonne ton offense et continuerais à camper ici comme si rien ne s'était passé... j'apprécierais et accepterais tes excuses mais ceci est une affaire entre toi et ta conscience.
Primum Idiota
Avant je doutais et je me posais des questions.
Maintenant que je sais je m'en pose encore plus...
Thierry Espalion
chercheur
Messages : 78
Enregistré le : 14 août 2010, 01:43
Contact :

Re: Décryptage des parchemins

Message par Thierry Espalion »

Bonjour à tous,
Au sujet du 22 et toujours dans la série ''Plantard n'est pas le créateur de la phrase Bergère'' :

Avant d'évoquer de nouveaux éléments distillés dans la VLC, attardons nous un peu sur le récit de l'excursion à RLC puis à RLB (Sesa tome 17).
J'ai déjà évoqué le fait que le paragraphe dans lequel est évoquée la fameuse Stèle est constitué d'exactement 128 lettres.
C'est l'unique paragraphe du récit composé de 128 lettres !
L'intention pourrait être de suggérer la technique du double échiquier, associée à la phrase "Bergère". Dans cette technique, la 22e case joue un rôle fondamental. Elle peut également être désignée comme étant la case F6.
Or, une erreur de lettre s'est glissée dans la table des matières de ce bulletin de la Sesa... Exactement au niveau du renvoi au récit de l'excursion !
Une lettre F a été insérée dans le mot "juin" (6e mois de l'année), il pourrait s'agir d'une astuce pour suggérer l'importance de la case F6.
C'est l'unique ''erreur" de lettre commise dans la table des matières !

Au sujet de l'importance de cette 22e case, nous pourrions également observer que sur la 22e ligne du récit, la notion de comptage est suggérée : "grossir notre nombre".
Nous retrouvons exactement la même notion "nombre de personnes" sur la 22e ligne avant la fin du texte !
J'ai souvent démontré l'intérêt de cette technique, déjà utilisée dans la VLC.

De plus, la page où apparaît la fameuse Stèle de papier, compte exactement 22 lignes écrites (texte+épitathe) !
Et en dessous la Stèle de papier, sont indiquées les valeurs numériques "deux" et "vingt" dont la somme donne 22.
"A tous ces hommes ayant œuvré dans l'ombre afin de transmettre le flambeau"
Thierry Espalion
Virgile
chercheur
Messages : 99
Enregistré le : 31 juil. 2020, 16:07

Re: Décryptage des parchemins

Message par Virgile »

Salut Thierry,
est-ce que tu penses que tu aurais pu retrouver la démarche de décodage grâce à tous ces éléments suggérés, sans avoir au préalable la solution ?
@+
garamus
chercheur
Messages : 88
Enregistré le : 04 déc. 2011, 10:06

Re: Décryptage des parchemins

Message par garamus »

Je viens de voir sur le site de T Espalion qu'il avait remarqué cette différence de date 25 juin-24 juin.
Bien vu même si par rapport à ce "calendrier sacré", les rouages mystérieux sont essentiels. Et le 24 juin, date de décroissance du soleil 'est pas là pour rien.
Bien vu, Thierry , aussi, pour tes mesures sur la Tombe Jean Vié, que je découvre à l'instant, et qui accréditent le codage de cette tombe par rapport au 17/1. Beau travail :good:
http://rennes-chateau.onlc.fr/114-La-to ... n-Vie.html
Modifié en dernier par garamus le 16 sept. 2020, 16:02, modifié 3 fois.
On ne peut dessiner le simple, qu'après une étude approfondie du complexe
P.Silvain
x
Messages : 3167
Enregistré le : 22 févr. 2003, 11:30
Localisation : Aiguille creuse
Contact :

Re: Décryptage des parchemins

Message par P.Silvain »

garamus a écrit :
Je sais que tu ne travailles pas comme moi, Sylvain mais cela t'intéressera sûrement...si tu ne l'avais remarqué (?)
Bonjour Patrice
Je ne suis pas comme vous Patrice , tu l'auras remarqué.
Je suis le gardien des secrets, et je vous en révèle quelques uns selon mon calendrier...
Amitiés
UlpiaN
.
Avatar du membre
cardou
chercheur de trésors
Messages : 1271
Enregistré le : 22 févr. 2003, 00:48
Localisation : Blanchefort 11190
Contact :

Re: Décryptage des parchemins

Message par cardou »

Le Marquis n’était pas au parfum

Afin de poursuivre le chemin tracé par Philemon sur la page facebook « Rennes-le-Château / Compléments d’enquêtes » au sujet de l’élaboration des deux documents apocryphes nommés : « parchemins » ou « manuscrits » L’article ici sur le site à Décryptage http://www.renne-le-chateau.com/decrypta/decrypta.html
un article d'Aronnax
P.Silvain
x
Messages : 3167
Enregistré le : 22 févr. 2003, 11:30
Localisation : Aiguille creuse
Contact :

Re: Décryptage des parchemins

Message par P.Silvain »

Image
garamus
chercheur
Messages : 88
Enregistré le : 04 déc. 2011, 10:06

Re: Décryptage des parchemins

Message par garamus »

Je viens de voir sur le site de T Espalion qu'il avait remarqué cette différence de date 25 juin-24 juin.
Bien vu même si par rapport à ce "calendrier sacré", les rouages mystérieux sont essentiels. Et le 24 juin, date de décroissance du soleil 'est pas là pour rien.
Bien vu, Thierry , aussi, pour tes mesures sur la Tombe Jean Vié, que je découvre à l'instant, et qui accréditent le codage de cette tombe par rapport au 17/1. Beau travail :good:
http://rennes-chateau.onlc.fr/114-La-to ... n-Vie.html
On ne peut dessiner le simple, qu'après une étude approfondie du complexe
P.Silvain
x
Messages : 3167
Enregistré le : 22 févr. 2003, 11:30
Localisation : Aiguille creuse
Contact :

Re: Décryptage des parchemins

Message par P.Silvain »

garamus a écrit :Je viens de voir sur le site de T Espalion qu'il avait remarqué cette différence de date 25 juin-24 juin.
Bien vu même si par rapport à ce "calendrier sacré", les rouages mystérieux sont essentiels. Et le 24 juin, date de décroissance du soleil 'est pas là pour rien.
C'est aussi et surtout un clin d'oeil à Jean le Baptiste fêté le 24 juin , qui est le véritable crucifié objet d'un culte secret à RLC!... :sorcerer:

https://ulpian-theory.com/wp-content/up ... .IO_.N.pdf

:hello:
.
Répondre